L’une des anciennes demeures bourgeoises de la région d’El-Sayeda Zeinab, la maison Sinnari se situe au quartier d’El-Nasserya, au fond d’une impasse appelée actuellement Monge.

Appartenant à Ibrahim Katkhouda El-Sinnari, l’un des mamelouks de Mourad Bey et dont l’origine – d’après El-Djabarti – remonte aux berbères, la maison a été réquisitionnée en 1798 par Bonaparte pour servir de résidence aux savants de la Commission des Sciences et des Arts de l’expédition d’Egypte. Le travail de cette dernière a donné lieu à la publication de la Description de l’Egypte, dont une édition originale a été offerte par Boutros Ghali, ancien secrétaire-général des Nations Unies, à la BA.

Organisée à l’instar de l’Institut de France, la maison réunissait quatre sections : mathématiques, physique, économie politique, et littérature et beaux-arts. Sa première assemblée a vu élire Monge président, Bonaparte vice-président et Fourier secrétaire. Avec le départ des Français en 1801, l’activité de l’institut s’est arrêtée et elle a perdu sa raison d’être.

En 1916, Gayardon Bey a présenté une demande au Comité de Conservation des Monuments de l’Art Arabe, où il a sollicité l’autorisation d’utiliser la maison Sinnari pour l’exposition de sa collection, relative aux expéditions de Bonaparte en Egypte et en Syrie. Suite à l’accord du comité, il y a constitué, de 1917 à 1926, un musée sous le nom de Bonaparte, qui a été fermé après sa mort en 1933. Durant les années 60, la maison a été occupée par le Centre des Anciens Métiers, affilié à l’Autorité des Antiquités.

Endommagée par tout ce qui précède, outre le séisme de 1992, la maison Sinnari a été restaurée, dans le cadre du plan de restauration élaboré par le Secteur des Antiquités Islamiques, en coopération avec la Mission française en 1996.

A la demande de Dr Ismail Serageldin, directeur de la BA, et après l’approbation du Comité Permanent des Antiquités Islamiques, la maison Sinnari a été affiliée à la Bibliothèque d’Alexandrie pour devenir un foyer culturel important dans le quartier de Sayeda Zeinab. Dans l’objectif d’accroître la sensibilisation culturelle, artistique et scientifique des habitants des régions environnantes, et d’encourager les jeunes à s’engager dans la vie publique, la maison Sinnari organise nombre de manifestations culturelles et artistiques telles que des expositions, des séminaires, des forums, des ateliers et des spectacles de théâtre. De même, elle tient également des rencontres-débats autour de l’avenir des sciences et du savoir à différents niveaux. L’action de la maison Sinnari s’inscrit dans le cadre de la mission que s’est fixée la BA, à savoir : ressusciter le rôle de l’ancienne maison pour devenir une tribune scientifique, culturelle et artistique.

Pour plus d'informations sur le programme mensuel et les événements à venir à la Maison Sinnari, veuillez cliquer ici.